lesley glaister c’est la curiosité qui tue les chats