Andréa de Nerciat « Félicia ou Mes fredaines »

3.00

En stock

UGS : 9782358560900 Catégorie :

Description

très bon état

Du rose au noir, les multiples reflets que l’amour a pris, prend et prendra toujours dans l’imagination des hommes, à travers les textes les plus célèbres ou les plus curieux.
Longtemps interdits, ils restaient l’apanage d’un petit nombre d’esprits libres.
Les voici à la portée de tous.
Le chevalier Andrea de Nerciat (1739-1800) a publié ce petit chef-d’oeuvre en 1776. Emile Henriot, dans Les Livres du second rayon, le tient en très haute estime ; Stendhal, jeune, en devint « fou absolument »
Félicia est le récit délicieusement cynique des « fredaines » de l’héroïne, qui se déroulent au sein d’une « société d’amour ou elle vole d’homme en homme. « Mille plaisirs, écrit-elle, assaisonnés de toutes les variétés que nous savions pouvoir seules éloigner le degoût remplissaient nos heureux moments. » Moralité : « Le parfait amour est une chimère. Il n’y a de réel que l’amitié, qui est de tous les temps, et le désir, qui est du moment. » Quant au style : un régal de pureté allègre.
Maurice Chapelan avoue avoir lu, a seize ans, « en cachette et avec plaisir’: cet ouvrage emprunté à la bibliothèque pater nelle. Il a déjà préface, sous le pseudonyme d’Aristide, I ,es Mémoires d’une culotte, d’Aymé Dubois – et on 1111 doit deux livres de souvenirs – Mémoires d’un voyou, Rien n’est jamais fini – et plusieurs recueils d’amoralites »

Source : Lattès Jean-Claude

Informations complémentaires

Poids 0.480 kg
auteur

Andréa de Nerciat

édition

le monde

format

broché

nombre de pages

350

parution

2010